Une première dans le réseau des cégeps québécois : Deux collèges partagent une autorisation de programme de DEC en Techniques d’éducation à l’enfance

signatureProtocoleStJeromePDans le cadre d’une entente historique, le Cégep à distance et le Cégep de Saint-Jérôme offriront conjointement un programme de diplôme d’études collégiales (DEC) en Techniques d’éducation à l’enfance dispensé entièrement à distance. Ce nouveau DEC, développé à l’intention des travailleuses et des travailleurs en milieu de garde, leur permettra de répondre aux nouvelles règles sur la qualification du personnel de garde, édictées par le ministère de la Famille, des Aînés et de la Condition féminine le 31 août 2006. Il leur sera désormais possible d’entreprendre ou de compléter leur formation de technicienne ou technicien en éducation à l’enfance à leur propre rythme et sans sacrifier leur emploi.

Selon monsieur Serge Tessier, directeur général du Cégep de Saint-Jérôme, « la signature de ce protocole ouvre une nouvelle voie au modèle d’offre de formation du DEC au Québec. Bien qu’il soit compréhensible qu’un collège se fasse avare de ses ressources et de ses programmes d’études à valeur ajoutée, nous avons plutôt opté pour nous associer au Cégep à distance, dont l’expertise en matière de formation à distance, d’adaptation pédagogique et de diffusion séduira, nous l’espérons, le personnel des services de garde désireux de combler une formation manquante. De plus, le fait d’assurer des emplois comme technicienne et technicien diplômé permet de rencontrer un objectif national de qualification de la main d’oeuvre pour lequel il convenait de faire les choses différemment afin d’en voir l’aboutissement » de poursuivre monsieur Tessier.

« Les personnes qui s’inscriront à ce programme pourront bénéficier d’un processus de reconnaissance des acquis visant à identifier la formation manquante et à permettre à chacune et chacun d’acquérir avec souplesse de nouvelles compétences », d’affirmer madame Pauline Proulx, directrice adjointe au Cégep à distance. « Le mariage de notre expertise de plus de 15 ans en formation à distance et des 30 années en formation régulière et continue du Cégep de Saint-Jérôme en Techniques d’éducation à l’enfance sont gages de la qualité de ce programme qui pourra profiter à tous, peu importe leur lieu de résidence », de préciser madame Proulx.

« Cette expertise commune a déjà été partagée avec le Cégep à distance lors du développement du programme d’Attestation d’études collégiales en Techniques d’éducation à l’enfance », de signaler monsieur Robert Ducharme, directeur des études du Cégep de Saint-Jérôme. « Ayant été le premier collège public francophone à offrir le programme (alors appelé Techniques de garderie d’enfants) en 1976, c’est une diversification, voire un éclatement du mode de livraison traditionnel de formation entre deux collèges, particulièrement si l’on songe que la signature des deux institutions apparaîtra sur les diplômes émis aux finissants », d’ajouter monsieur Ducharme.

Le DEC en Techniques d’éducation à l’enfance sera développé par le Cégep à distance avec des spécialistes de contenu du département de Techniques d’éducation à l’enfance du Cégep de Saint-Jérôme auxquels se grefferont d’autres spécialistes du réseau collégial ainsi que des délégués des organismes représentatifs du marché du travail. Le contenu sera, dans la mesure du possible, découpé en modules de formation selon le modèle développé par le secteur de la Formation professionnelle et technique et de la formation continue (FPTFC) du Ministère.

Le Cégep de Saint-Jérôme est reconnu dans le réseau pour la qualité de son offre de programmes techniques et préuniversitaires, fréquentés par 5 000 élèves, particulièrement dans le domaine des techniques humaines.

Géré par le Collège de Rosemont, le Cégep à distance conçoit, produit et diffuse des cours à distance de niveau collégial. Il propose une formation souple qui est reconnue au même titre que celle offerte dans les 48 cégeps de la province. Chaque année, environ 18 000 personnes s’inscrivent à l’un ou l’autre de ses 300 cours, pour un total de près de 27 000 inscriptions cours.